GRAVURE SUR BOIS et LINOGRAVURE *gravure en relief*

Professeur: Céline Thoué

du ? au ? ? 2020

La linogravure et la gravure sur bois sont des techniques d’impression en relief permettant de réaliser et d’imprimer des images en multiples. Le procédé est simple et direct, mais peut s’avérer plus complexe lorsqu’on souhaite imprimer notre image en plusieurs couleurs.

Ce stage vous propose d’entrer dans le monde de la gravure, de vous accompagner dans les gestes, l’image, l’impression, de manier les outils (gouges, presses, etc) et de se rapprocher des couleurs et du papier.

Vos seules limites, celles des presses !

Il n’est nul besoin de savoir dessiner ou d’avoir des connaissances techniques préalables, car l’atelier vous accompagnera dans la réalisation de vos projets de A à Z !

www.celine.thoue.over-blog.com

http://revuemecanica.over-blog.com

Diplômée des Beaux-Arts de Valence et titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art, Céline Thoué organise son activité créatrice autour du dessin, de la gravure, de la typographie, de la peinture, de la céramique, passant d’un médium à un autre, tout en attribuant une place centrale au dessin. En 2005, elle fonde l’atelier typographique l’Épluche-doigts (Propières, 69) en collaboration avec Pierre Abernot. Depuis janvier 2014, elle édite la revue Mecanica, dédiée à la gravure et à l’impression. 

Avec ce monotype, Céline Thoué poursuit son exploration de la gravure, de l’impression et de ses possibilités tout en basculant de l’aspect figuratif vers le motif et dans un univers formel. Depuis 2005, l’artiste dédie une partie de son travail au territoire et notamment à sa transformation par l’homme (agriculture, climat, conflits, frontières mouvantes, etc.). Ici, elle parcourt l’espace du papier en agençant des formes créées avec des matrices de gravure sur bois et le dos de caractères d’imprimerie donnant naissance à un paysage. Courbes et arêtes se côtoient tels les espaces naturels et ceux façonnés par la main de l’homme. L’absence de perspective peut également rapprocher l’oeuvre de la cartographie. « 545 » fait référence à l’altitude du mont Rome, composé de roche calcaire, en Saône-et-Loire, découvert lors d’une résidence d’artiste.